Combien Coûte VRAIMENT Le BSR? Les vrais prix


Le BSR, appelé maintenant permis AM permet de pouvoir conduire des petites cylindrées à 14,15 ou 16 ans, ou une voiture sans permis. C’est une formation qui est obligatoire, mais les épreuves théoriques et les épreuves pratiques ne sont pas sanctionnées par un examen. Reste que le BSR n’est pas une formation gratuite et pour passer le permis scooter, il faut s’inscrire dans une auto-école ou dans une association qui dispense ces heures de théorie et de pratique (pas cher en principe, les tarifs du BSR pouvant énormément varier d’un endroit à un autre).

Le BSR devient le permis AM


Le brevet de sécurité routière n’existe plus. Le permis AM a pris sa place. Il n’y a pas de grandes différences entre les deux. Quelques changements tout de même, au niveau des heures de formation. Il faut maintenant suivre 7 heures de cours, contre 5 auparavant. Plus de temps passé, ce sont des prix qui augmentent. Heureusement, il n’y a pas d’examen au bout, et on ne doit donc pas le repassé en cas d’échec.

En principe, 2 journées suffisent pour en venir à bout. Avec le permis AM, il n’est plus possible de le récupérer directement dans son auto-école, mais à la préfecture (n’oubliez pas vos photos d’identité quand vous allez vous y rendre). Notre conseil : conservez bien l’ASR (ou ASSR 1) passé au collège, vous en aurez besoin, que vous choisissiez l’option cyclomoteur (à partir de 14 ans) ou quadricycle (à partir de 16 ans).


Le prix du BSR : peut-on passer l’examen gratuitement ?


Les 2 heures de formation en plus font augmenter le tarif de 70 euros, ce qui peut représenter une grosse somme pour un adolescent. Combien coute le BSR en auto-école ? Il faudra débourser environ 200 euros. Mais les prix sont libres, donc il est recommandé de faire jouer la concurrence pour trouver le meilleur. Une fois le permis AM passé, à vous scooter, mobylette, moto de 50 cm3, quad et voiture légère.

Une chose à savoir : la facture n’est pas la même selon la région où on habite. C’est une histoire d’offre et de demande. Ainsi, si on peut trouver une formation autour de 100 euros, celle-ci peut aussi être facturée 450. D’où la nécessité de faire plusieurs auto école pour comparer les prix, car la loi ne fixe rien en la matière. Dans le prix est compris un livret d’apprentissage, les 7 heures de cours et les frais d’inscription.

Ne pas s’arrêter qu’au coût

En moyenne, la formation coûte 180 euros. Reste qu’il ne faut pas forcément choisir la moins cher des auto-écoles. La raison : la qualité de l’enseignement n’est pas la même partout. Il s’agit donc de choisir celle avec le bon nombre d’heures, voir un peu plus et avec peu d’élèves pour avoir le temps de poser toutes les questions possibles et pouvoir rouler suffisamment sur la route pour s’entrainer.

Bon à savoir : la province est quand même moins cher que la région parisienne. Pourquoi ne pas profiter d’un séjour de vacances pour le passer ?

Le continu de la formation


Il faut d’abord avoir l’attestation scolaire de sécurité routière pour pouvoir s’y inscrire. Tout le monde la passe en classe de cinquième. Rappelez-vous : 20 questions portant sur le cade de la route, sous forme de QCM. Rien de sorcier : il faut juste avoir la moyenne. Ensuite, en troisième, on passe l’ASSR niveau 2. Encore vingt questions. Il faut en avoir eu au moins 1 sur 2. Là, il s’agit de la partie théorique.

formation BSR

La partie pratique, elle, se passe dans une auto-école. Elle est payante. Qu’est-ce-qu’on apprend dans la formation ? La sécurité routière bien sur, mais aussi comment freiner, accélérer, conduire, se comporter… Des tests ont lieu en circuit fermé, puis sur la route. Attention : il n’est pas possible de conduire avant que la préfecture ne délivre le document officiel.



Est-ce obligatoire ?

Si vous vous posez cette question, ce n’est pas bon signe. Rappelons quand même son intérêt : pouvoir conduire un scooter à partir de 14 ans. La route étant dangereuse, cette formation est le minimum qu’on puisse faire pour en limiter les dangers. Depuis que cette attestation existe, les accidents sont quand même moins nombreux. Ce brevet est donc là pour informer, et éviter le maximum de chutes, surtout en scooter, où généralement ça ne pardonne pas.

Si un gendarme vous contrôle, alors que vous roulez sur un 2 roues motorisé, il faudra pouvoir justifier de son identité, qu’on est bien le propriétaire du véhicule, mais aussi sortir l’attestation. Dans le cas contraire, il faudra s’attendre à payer une contravention et même à passer au tribunal si l’infraction le justifie. De toute façon, l’assurance vous le demandera avant de vous inscrire.

Explications détaillées


Un petit récapitulatif pour ceux qui sont durs d’oreilles et qui n’ont pas compris toutes les explications développées précédemment. D’abord, BSR et AM, même combat, la seconde appellation étant celle qui a cours actuellement. C’est une attestation obligatoire à passer à partir de 14 ans, et cela tant qu’on a pas le permis de conduire B classique (sauf si on est né avant 1988). Avec elle, on peut piloter des véhicules à moteur ne dépassant pas 50 cm3 ou 4 kw pour une mini voiture.

La formation se décompose en 2 modules

Le premier se passe au collège, en 5e et en 3e. Le deuxième est pratique, avec 2 heures d’enseignement hors circulation, 4 heures de conduite en situation, et 1 heure de sensibilisation au risque. Au moment de se rendre en auto-école, il faudra choisir son option entre cyclomoteur et quadricycle léger à moteur.

L’attestation de suivi remise permettra de se rendre à la préfecture de son domicile pour aller chercher son permis. Certaines acceptent les démarches faites par Internet, donc renseignez vous avant de vous déplacer. Si vous avez – de 18 ans, il faudra vous y rendre avec papa ou maman.

Le permis pour conduire une voiture sans permis (option quadricycle léger)


Elles interpellent, ces petites cylindrées qu’on croise sur les routes de France. Et pour ceux qui sont nés après 1988, il faut l’ancien BSR (ou nouvellement AM) pour pouvoir en conduire une. Il n’y a donc pas encore péril en la demeure : on parle ici d’une seule journée de formation tout au plus, et non pas d’une formation longue et coûteuse.

La législation n’a donc pas changé (pas encore), seul le nom de l’attestation a été modifié. Pour les chanceux nés avant cette date de 1988 : pas de permis, pas de visite médicale, pas d’examen, pas de formation, nada, la liberté et on the road again !

conduire une voiture sans permis

Et pour ceux qui sont nés après, ils doivent quand même attendre d’avoir 16 ans pour pouvoir être le conducteur d’un de ces petits pots de yoghourt si mignon. Seuls les permis B et moto exonèrent du BSR car la catégorie AM en fait partie. Attention, si votre permis est suspendu, la totalité des catégories y figurant aussi, à moins d’obtenir une autorisation restreinte.

Pour ceux qui cherchent à préparer leur CV en anglais

On peut toujours avoir besoin de cette formation diplômante pour postuler à certains jobs. Sachez que l’équivalent du BSR en Angleterre est le Compulsory Basic Training. Les jeunes anglais qui veulent conduire un scooter à Londres et ailleurs doivent le passer pour pouvoir le faire. Il s’agit d’un perfectionnement du CB.

Le BSR n’a plus de secrets pour vous ? Bravo. Et si maintenant vous voulez vous mettre au permis bateau, sachez que vous pouvez le passer à partir de 16 ans. Celui-ci n’est toutefois pas facile à obtenir. Il faut apprendre le code de la mer, validé par un examen, et réussir une épreuve pratique, validée par le bateau-école.