Emprunter Sans Banque: Crédit Jusqu’à 10000€!


Quand on a besoin d’argent pour acheter une maison, ou que l’on souhaite faire un crédit à la consommation le premier réflexe est d’aller voir son banquier. Sauf que quand celui-ci dit non, que faire ? A ceux qui trouvent une porte fermée, sachez qu’il est possible d’obtenir un crédit sans les banques. Il existe des prêts faits par des particuliers accordés aux entreprises, ou bien à d’autres particuliers. Emprunter de l’argent de cette façon révolutionne le système. Les premiers gagnants de cette nouvelle possibilité de faire un prêt sont les consommateurs.

Emprunter à un particulier hors du système bancaire : Prêt d’Union

C’est le leader actuel du crédit entre particuliers. Il a émergé au moment où les crédits à la consommation atteignaient des sommets, notamment pour les revolving qui mettaient la tête sous l’eau de bien des emprunteurs.

Avec des conditions attractives, le crédit entre particuliers avec donc toute sa place dans un système qui ne demandait qu’à être amélioré et des taux enfin compétitifs. Les investisseurs aussi y ont trouvé leur compte : cette nouvelle façon de pouvoir placer ses économies rapporte, le taux de rendement du crédit responsable étant même très bon par rapport à d’autres placements.


Friendsclear : une bonne idée qui n’a pas tenu

Le site Friendsclear avait du fermer en 2013. Ce financement participatif précurseur du crowdfunding était pour tant bien lancé, et de nombreux projets professionnels y avaient trouvé de quoi se lancer, d’autant plus que le Crédit Agricole était un partenaire de poids. Mais la BDF a eu quelques problèmes avec le modèle de financement, obligeant le site à apporter d’importantes modifications.

Celles-ci ont rendu le business modèle plus difficile à mettre en place, en particulier la garantie en capital qui nécessitait aussi de pouvoir convaincre le partenaire bancaire et c’est donc l’existence même de Friendsclear qui a été remise en question. En effet, les SARL n’arrivaient plus à trouver un financement par ce biais, seules les entreprises individuelles pouvaient encore y prétendre.

Rappel

Rappelons que le financement participatif n’en était qu’à ses balbutiements. Et comme bien souvent, ce sont les précurseurs qui trinquent. Friendsclear a fait les frais d’un système encore méconnu en France. Dommage pour eux, mais heureusement, d’autres ont pris le relai, et ça fonctionne ! Une bonne nouvelle pour les entreprises qui cherchent des fonds pour pouvoir se créer ou même pour se développer.

Les entreprises peuvent aussi emprunter aux particuliers avec Finsquare

En chef d’entreprise en place ou en devenir se demande toujours si une banque va bien vouloir lui prêter de l’argent. Cette inquiétude est légitime, tant les organismes financiers traditionnelles hésitent à s’engager auprès des boîtes qui en ont besoin en temps de crise, et ce même si celles-ci ont un bon chiffre d’affaire et des commandes clients en attente. C’est là où le prêt PAP intervient pour prendre le relai si besoin.

Comment faire un emprunt PAP ?

Ce ne sont toutes les entreprises qui vont être éligibles. Il y a quand même des règles strictes à respecter. La première est d’avoir une boîte qui est en bonne santé, qui existe depuis 2 ans  et qui réalise un CA conséquent, plus de 80000 euros par an.

Au moment de l’inscription sur la plateforme internet, il faudra indiquer son numéro SIREN, pour prouver sa qualité d’entrepreneur, puis le montant du prêt demandé ainsi que la durée pour laquelle vous êtes prêt à vous engager. Les pièces justificatives complémentaires viendront plus tard, bilan et compte de résultat en tête.

Le projet ne sera présenté sur le site que quand il sera totalement finalisé. Mais cela ne signifie pas que le prêt est accepté. Ce sont les internautes, intéressés par le projet qui devront faire des propositions, et ils auront, selon les projets, 3 semaines pour cela.



Combien coûte un prêt de ce genre ?

Il peut être plus élevé qu’une proposition bancaire, mais aussi un peu moins, tout dépend des offres. Comptez entre 4 et 10% d’une façon générale, taux auquel il faudra ajouter la commission prise par Finsquare. Si les affaires marchent bien, vous aurez toujours la possibilité de rembourser par anticipation.

Attention, les défauts de paiement peuvent coûter beaucoup d’argent, assurez vous donc d’avoir la trésorerie nécessaire pour cela au moment de rembourser la mensualité en cours.

Une autre solution de prêt pour les PME françaises : Unilend

Chez Unilend, la notion d’engagement prend tout son sens. Faire un prêt à une PME, c’est s’engager dans la vie économique et soutenir le tissu de petites entreprises qui font tourner le pays. Les prêts qu’il est possible d’obtenir de cette façon sont importants : à partir de 10000 euros et jusqu’à 1/2 million d’euros. Par contre, ce sont des crédits sur un temps assez courts, qui ne dépassent pas 5 ans.

prêt PME

Si votre projet plait à un prêteur, la transaction peut-être réalisée très vite, en quelques minutes. Enfin, ce n’est pas le laps de temps nécessaire à recevoir l’argent, mais plutôt celui ou quelqu’un peut dire « d’accord, je m’engage ». Pour reçevoir les sous sur le compte, il faut plutôt compter 1 mois.

Le gros plus d’Unilend, c’est l’absence d’autres frais du type assurance ou remboursement anticipé. Et puis, il n’y a pas de garanties à donner… Et ça, difficile de trouver mieux ailleurs. C’est une relation de confiance qui doit s’installer.

Rémunération et autres questions

Mais il faut bien que le site réservé aux PME gagne sa vie. Si vous décrochez votre prêt via un particulier, il y aura 4% du montant à verser en commission. Mais cela ne s’arrête pas là, puisque chaque année, il faudra jouter 1% de ce qu’il reste à rembourser. Ca peut paraître beaucoup et peu à la fois, si on considère que ce levier financier va permettre d’augmenter considérablement son CA.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, pensez à présenter votre projet du mieux possible, afin de le rendre attractif. Rappelez vous que vous ne pouvez pas le défendre oralement, donc soignez la présentation écrite, en insistant sur les points forts.

Les banques ne sont donc plus les seules à faire la pluie et le beau temps sur le marché du crédit. Tout comme pour l’hôtellerie ou la location de voiture, les particuliers s’en mêlent. Si les professionnels de ces secteurs tirent la tronche, c’est tout bon pour ceux qui savent en profiter. La mise en concurrence est donc de mise.