Investir 1000 à 5000 Euros: 7 idées pour Devenir Riche!


Faire fructifier une petite somme de moins de 5000 euros peut prendre du temps, mais démarrer avec un petit budget peut aussi s’avérer très rentable à court terme, car réaliser un investissement lucratif avec peu d’argent, ça existe ! Bon d’accord, il y a quand même quelques règles de base, et pour la rentabilité garantie il faudra repasser, mais qui ne tente rien n’a rien, non ?

Investir 1000 euros dans une entreprise


Le monde de l’entreprise ne se limite pas au CAC 40. La France regorge de petites structures à la recherche de financements, et le crowdfunding s’en est emparé. De la même façon que vous avez participé à la production d’un artiste, vous allez pouvoir tenter la même aventure, mais du côté entrepreneuriale cette fois ci.

Comment faire ? En se rendant sur une plateforme dont c’est le métier. Ensuite, il ne reste plus qu’à choisir son entreprise et de l’accompagner dans son développement en finançant une partie de ses besoins. Mais la pratique n’est pas réservée qu’aux business angel, 1000 euros suffisent !


Une start-up qui décolle et c’est le jackpot

Les exemples d’entreprises dont la valeur a explosé à la hausse en quelques mois ne manquent pas. L’avantage de passer par une plateforme de crowdfunding digne de ce nom, c’est qu’une sélection drastique des dossiers a déjà été faite. De plus, l’investissement est sécurisé. Cela ne veut pas dire qu’on est certain de revoir son argent, mais qu’au moins, il sera bien utilisé comme il est indiqué.

Et à la lecture des documents financiers disponibles, on se prend vite au jeu de l’investisseur, même quand on n’a pas beaucoup d’économies à mettre dans le projet. Si les choses sont bien faites, vous devriez même avoir la possibilité de rencontre le ou les porteurs. Rendre les choses humaines, même quand il s’agit d’argent n’a jamais fait de mal à personne.

Défiscaliser

Les jeunes entreprises innovantes n’ont pas que l’avantage de vous faire rêver. Elles permettent aussi de faire des économies sur ses impôts. La règle est surtout valable pour les chanceux qui paient l’ISF. La défiscalisation peut atteindre 50% dans ce cas là. Pour les plus « pauvres », ceux qui n’ont que l’IR à régler, c’est 18%.

Mais plus que les économies et les promesses de fortune, investir de cette façon, c’est participer à la relance de l’économie française, et il y a de quoi faire ! Soutenir les entreprises, même pour de petits montants, ça fait bomber le torse dans la rue. C’est quand même plus agréable à expliquer lors d’un diner mondain que de parler de son livret A qui ne décolle pas !



Sur quels types de projets investir

A partir de 1000 euros, il y a des startup en pagaille. Cela va de l’auto-école en ligne au média numérique, en passant par des domaines aussi larges que la santé, le divertissement, l’agroalimentaire, et de futurs blockbusters comme les objets connectés.

Vous n’allez donc pas viser le petit garage du coin, même si tout est possible, mais plutôt des perspectives de rendement plus importantes, même s’il faudra bien avoir conscience que c’est avant tout prendre un gros risque. Si tout se passe bien, il n’est pas impossible de viser les 8% de rendement.

Investir dans l’immobilier avec de très petites sommes d’argent


Dans la série du petit investissement qui rapporte version crowdfunding, il y a la même chose en immobilier. Investir 5000 euros de cette façon, ce n’est pas la même chose qu’acheter un appartement à 500 000 euros pour le louer.

Car le financement participatif investi aussi la gestion de patrimoine. Le gros avantage, c’est de pouvoir démarrer dans la pierre sans se ruiner ou s’endetter pour la vie. Comme pour les entreprises, beaucoup de projets d’achat immobilier cherchent des financiers. Acheter seul est devenu de plus en plus compliqué, surtout à Paris.

Vers quel promoteur se tourner ?

Les promoteurs ont moins de facilité qu’avant pour lever des fonds importants auprès des banques. Pour garder leur possibilités d’emprunts, ils se tournent donc naturellement vers d’autres sources de financement : les particuliers.

Mais ces projets, qui brassent beaucoup d’argent ne voient pas toujours le jour. Pas de panique, vous récupérerez alors votre mise. Si au contraire le budget est bouclé, alors il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que tout se passe comme l’a envisagé le promoteur, et que les 10% d’intérêts tombent au bout du compte.

Les risques

Car danger il peut y avoir, comme dans tout investissement qui n’est pas garanti. Le risque majeur, c’est quand un chantier prend du retard. Chaque jour de perdu, ce sont des dépenses qui grossissent. Des coûts non maîtrisés peuvent générer une faillite, et dans ce cas là adieu sa mise. Même chose pour les appartements qui ne se vendent pas comme prévu.

Raison pour laquelle, quand on démarre dans le crowdfunding immobilier, il ne faut pas s’enflammer. Il faut commencer à investir dans un projet porté par un promoteur solide avec de l’expérience, et y aller avec une petite somme, histoire de voir comment les choses se passent. Les plus aguerris pourront augmenter leur mise.


Cet article pourrait aussi vous intéresser : comment trouver 1000 euros rapidement ?


Investir autrement dans l’immobilier en 2017


Epargner dans la pierre n’est plus réservé qu’aux riches ! Et tout ça grâce au le crowdfunding. A plusieurs on est plus fort, ce n’est pas nouveau. L’association de petites bourses fait un magot, un peu comme les ruisseaux font les grandes rivières.

investissement-immobilier-2017

Toutefois, il faut veiller à ce que le rendement sur investissement soit court, pas plus de 3 ans. Cette limite fixée doit permettre de récupérer à moyen terme capital + intérêts. Si l’immeuble de bureaux met plus de temps que cela à se construire, c’est qu’il y a un loup.

Important : si chacun est libre de choisir sa plateforme, il faut veiller à ce que celle-ci soit agréée par l’AMF.

La concurrence des SCPI

Se mettre à plusieurs pour acheter, là encore, ce n’est pas nouveau, les SCPI l’ayant fait bien avant le le crowdfunding. Reste que le ticket d’entrée n’est pas le même. Là, avec 1000 euros, on peut faire partie du projet. Avec une SCPI, c’est plutôt 10 000 euros.

Même chose du côté de la rentabilité, puisqu’on est ici entre 7 et 10%, alors qu’avec une SCPI, on tournerait plutôt autour de 5% net. Et puis, même les petits épargnants vont pouvoir goûter à des secteurs porteurs, comme celui des commerces et des bureaux, qui n’étaient jusqu’alors que réservés aux pros.


Devenu riche ou en passe de le devenir ? Lire comment obtenir une carte bancaire black.


Investir 5000 euros : bourse ou immobilier ?


Avoir cette somme de côté pour démarrer, ce n’est déjà pas si mal. Mais il va falloir choisir où la placer. Si c’est un placement qui rapporte vite à court terme qui vous tente, il y a deux voies qui s’offrent à vous : l’immobilier ou la bourse.

Immobilier : le seul véritable investissement possible est l’achat de parking

Acheter un parking, tout le monde en parle, mais peu sautent le pas. Pourtant, quand il est bien placé, c’est une petite mine d’or. Alors bien sur, avec 5000 euros, on ne peut pas rêver à des emplacements premium, mais le bon endroit n’est pas forcément au centre de Paris. Il y a de la demande un peu partout dans la capitale, et les gens sont prêts à prendre le métro pour aller chercher leur voiture !

prix-parking

Une place qui est louée tout le mois, c’est facilement 8% de rendement. Il n’y a pas de bien immobilier qui rapporte plus que cela.

Les prix des parking à Paris

  • moins de 20 000 euros: 13eme, 18eme, 19eme et 20eme.
  • Entre 20 et 30000 euros: 12, 14, 15, 9 et 10ème arrondissement.
  • Entre 30 et 40000 euros: 16,17, 8, 11ème
  • Plus de 40000 euros: du 1er au 7 ème.

Alors bien sur, ils peuvent paraitre un peu cher à première vue, certaines places coutant même le prix d’un studio dans une petite ville de province.

Mais malgré cela, la rentabilité est au rendez-vous, et encore au dessus de 6% ! Et puis rassurez-vous, on voit encore passer de temps en temps des annonces à 5000 euros, mais celles-ci, si vous tombez dessus, faut pas trop réfléchir !

Trouver le bon parking

Toutes les places ne sont pas des investissements en or, loin de là. Il faut donc commencer par choisir son quartier, mais aussi viser certaines rues en particulier. Plus les places sont rares, plus elles vont être recherchées, surtout s’il y a des entreprises à côté.

Le mieux reste de s’éloigner le plus possible des parking souterrains appartenant à de gros groupes, et de croiser les doigts pour qu’une construction de ce type ne viennent pas foutre votre business en l’air. Heureusement, il y a de moins en moins d’emplacements possibles pour faire cela dans la capitale.

Le parking : mieux qu’un appartement ?

D’abord, les mauvais payeurs sont plus rares, car le loyer est moins cher : de 100 à 500 euros selon le quartier. En plus, pas besoin de faire des travaux de remise en état ou de faire venir une femme de ménage.

Les pièges à éviter

Vous ne devez pas vous focaliser que sur le prix. Ainsi, les quartiers périphériques regorgent de parking. Chaque nouvel immeuble qui se construit est livré avec ses places de stationnement. Il sera donc difficile de trouver des clients pour le louer.

C’est un petit placement qui va rapporter tous les mois. Si mauvais payeur il y a, il ne sera pas trop difficile à déloger, contrairement à un locataire d’appartement par exemple. Les baux étant renouvelable chaque mois, un mois de préavis suffit.

Comment déclarer ses revenus ?

Si vous louez une place de parking, il faudra la déclarer à l’administration fiscale, et ne pas vous tromper de case à cocher : le régime sera celui dit du micro foncier. Concrètement : l’abattement est de 30%.

Bourse: pensez aux frais de courtage !

Commencer en bourse avec 1000 ou 2000 euros c’est tout à fait possible. Un job d’été, un petit boulot, et on peut se lancer dans le grand bain. A ne pas oublier : chaque achat et chaque vente entraîne des frais de courtage plus ou moins élevés selon les banques.


Sélectionné pour vous sur le site : gagner de l’argent en testant des produits.


Tout dépend donc de ses moyens, et de ce qu’on a fixé comme objectif de gains sur une période donnée. Un débutant ne va pas commencer à boursicoter avec toutes ses économies. Il doit comprendre qu’il lui faudra un peu de temps pour apprendre, et accepter de perdre un peu au début, pour gagner plus par la suite si les opérations d’achat et de vente se passent bien.

Avoir les fonds nécessaires

La bourse, c’est un peu comme l’entreprise. Si on n’a pas de trésorerie et pas de fonds de roulement, on risque fort de disparaitre rapidement du radar. Car une action peut prendre 3% un jour et perdre 6% le lendemain.

Si on est à long terme, ces fluctuations n’ont pas de conséquences. Par contre, quand on est à court terme, on trade des valeurs parfois plusieurs fois dans la même journée. Et quand on est au SRD, c’est encore pire, l’effet de levier pouvant accentuer les pertes qu’il font combler sous 48 heures ouvrées.

Quand investir en bourse devient un objectif, il faut donc avoir les moyens de ses ambitions. Avoir une mise de départ trop basse ne permettra pas d’acheter et de ventre à loisirs, en raison notamment des frais de courtage. Car pour faire un bénéfice sur une transaction, il faut gagner plus que ce qui a été dépensé.

Démarrer avec peu de cash

Avoir moins de 5000 euros à investir en bourse, c’est se mettre beaucoup de pression à la moindre fluctuation des titres sur lesquels on est investi. La petite somme en jeu fait qu’avec les frais, il faut que la performance de hausse soit importante pour récupérer sa mise + les gains.

investir-en-bourse-2017

Et encore une fois, on ne le répétera jamais assez, attention à l’effet de levier. Le SRD est un faux ami, surtout pour les petits joueurs. Pouvoir dépenser 5 fois plus que ce qu’on possède est très dangereux, car à la moindre baisse, il faut pouvoir remettre au pot, où alors vendre à perte et voire tout son capital disparaitre.

La règle d’or en bourse : se diversifier

Il faut avoir plusieurs titres dans son portefeuille, ce qui permet de trader les actions au bon moment, sur des news par exemple. Mais cela suppose d’avoir quand même un petit capital de départ pour pouvoir le faire.

L’histoire magique des premiers investisseurs dans le bitcoin !


Aller, rêvons un peu maintenant. Ceux qui ont crus au Bitcoin à ses débuts sont millionnaires maintenant, le tout en ayant investi quelques milliers d’euros, pas plus.

Tout a commencé pour les oreilles averties en 2009. A l’époque, parler de monnaie virtuelle, c’était comme parler de science-fiction : ça faisait beaucoup rire. Pour les risques-tout, les aventuriers du net, c’était surtout une façon de marquer sa différence. Et puis, l’investissement était vraiment léger. Avec 20 euros, on avait plus de 5000 bitcoins.

Ceux qui s’intéressent de près à la monnaie cryptée font déjà le calcul… Ce qu’il fallait faire : y croire ou non, en acheter un peu, et les oublier dans un coin. Les gagnants qui ont fait cela sont riches maintenant : maison, voiture, voyage… C’est mieux que de gagner au loto car le hasard n’a rien à voir ici.

Un concept révolutionnaire

Les moqueurs auraient plutôt du se plonger dans la découverte de cette nouvelle monnaie plutôt que de la dénigrer sans rien y comprendre. Car le bitcoin fut le premier à proposer une monnaie mondiale, pouvant s’échanger via 2 ordinateurs, et sans passer par les banques !

C’est certain, il y avait un risque. Mais pour les premiers investisseurs, au pire, cela n’aurait été que quelques euros de perdu. AU final, ce sont des millions de gagné. Chapeau les gars !

Le futur du bitcoin

Personne ne sait ce qu’il adviendra de la monnaie en 2017. Avec elle, à chaque jour suffit sa peine. Récemment, ce sont les chinois qui l’ont fait repartir à la hausse. Mais comme toute spéculation, elle peut prendre la tendance inverse du jour au lendemain.

bitcoin-2017

Au rayon des nouveautés, citons quelques grosses enseignes qui ont accepté le bitcoin comme monnaie de paiement, et le premier guichet installé au Canada pour s’échanger directement les bitcoins sur la borne. Ce sont les sociétés qui gagnent tant d’argent sur le taux de change qui risquent de se mordre les doigts : si le système fonctionne, plus personne n’aura plus besoin d’elles pour envoyer de l’argent à sa famille…

Monter une entreprise avec un tout petit capital de départ : les franchises les moins chères (moins de 5000 euros d’apport personnel)


Elles existent dans de nombreux secteurs, même si beaucoup d’entre elles sont orientées restauration, environnement et immobilier. Attention : ne pas avoir d’apport personnel ne signifie pas que la franchise ne coutera rien. Un emprunt bancaire peut ainsi être nécessaire.

Dans l’alimentaire

  1. BIOCOLD PROCESS : un système de conservation des aliments amélioré pour les professionnels du secteur. Ticket d’entrée : 13 650 €.
  2. HUSSE : nutrition pour chats et chiens. Aide au financement possible. Droit d’entrée : 7800 € dont 4000 € d’apport.
  3. KALINA : même chose, mais les chevaux en plus. 5000 € d’apport nécessaire.
  4. VELI HOT-DOG : permet de créer son commerce de street food en bénéficiant de l’expérience de cette jeune franchise.

Consultant

  1. Cabinet BDM : pour la nutrition des ruminants. Apport de 3500 + droit d’entrée de 20000 €.

Lavage et entretien de la voiture

  1. COSMETICAR : lavage sans eau. Droit d’entrée de 5500 avec 3000 euros d’apport
  2. ECOLAVE : concept assez proche. Même chose pour le budget nécessaire au départ.
  3. PIECESETPNEUS.COM : un droit d’entrée de 20000, pouvant être financé sans apport personnel. Pièces détachées pour automobile.
  4. RELAXAUTO : réparations automobiles. 15000 de droit d’entrée.

Ecologie

On ne compte plus les nouveaux concepts pouvant et à la fois rendre service à la planète et à la fois nous faire vivre correctement.

  1. RECYCL’ME : collecte des recyclables informatiques. 15000 euros de droit d’entrée dont 5000 euros d’apport personnel.

L’immobilier

Secteur où on trouve de tout, et à tous les prix :

  1. La LUCARNE : sans apport, sans droit d’entrée. 450 franchisés.
  2. AGENT IMMOBILIER PRIVE : même chose, 40 implantations en France. Concept basé sur l’exclusivité.
  3. FRANCHISE BLAIN HABITAT : Pas d’apport ni de droit d’entrée, mais une redevance de fonctionnement de 99 euros par mois.
  4. CAPIFRANCE : Idem. Royalties à payer de 189 euros par mois.
  5. COTE ACHETEUR : franchise de chasseurs d’appartements. Un apport de 5000 euros comme investissement global, puis 2% de redevance publicitaire et 10% de royalties.
  6. DR HOUSE IMMO : Qu’elle bonne idée d’avoir joué sur le nom du célèbre héros TV !
  7. EXPERTIMO : une redevance de 170 euros à payer chaque mois. Rien d’autre à l’ouverture.

Aide à domicile

  1. AD SENIORS : pour les personnes âgées. Apport perso : 4000 euros.
  2. ADELE : pour le ménage, implantée un peu partout en France.
  3. AFFT’PRO : on a tous des couteaux à affuté, mais on ne sait pas où aller. La solution : faire venir un affuteur à domicile.
  4. LAURA Z ORGANISATION : Weeding planer.
  5. SERVIZEN : tous les services à domicile du quotidien, repassage, baby sitting… 10000 euros de droit d’entrée.

Ce ne sont donc pas les idées de placements qui manquent. A chacun de trouver la sienne, pour investir son épargne ou pour créer son propre emploi. Bonne chance à tous.