Je N’ai Plus d’Argent: du RSA à 5789€/mois

Vos problèmes s’accumulent ? Plus rien à manger, loyers impayés, plus d’argent pour finir le mois… Je comprends. J’ai vécu la même chose. Mais ce manque d’argent, j’en ai fais une force. Je l’ai surmonté, et maintenant je gagne + de 5000€ par mois. Laissez moi vous expliquer comment je m’en suis sorti grâce aux aides, et comment après ça, je suis devenu riche.

Les aides : que faire quand on n’a plus d’argent ?

C’est avec elles que vous allez pouvoir vous en sortir. J’ai utilisé presque toutes celles qui sont décrites en dessous. Demandez-les. Si elles existent, c’est qu’elles sont là pour ça.

  1. Les aides quand on est au RSA
  2. Les aides pour manger
  3. Les aides pour payer son loyer
  4. Les aides pour payer ses factures

Vous touchez le RSA ? Vous pouvez bénéficier de :

1. La prime de noel

Ce n’est pas parce que vous êtes au RSA que vous ne pouvez pas gâter (un peu) votre famille. Tous les mois de décembre, cette prime est versée aux titulaires des minima sociaux.

Le montant

Il va dépendre du nombre d’enfants à charge :

Quant la prime de Noël est-elle versée ?

À partir de mi-décembre, mais ça peut varier selon les départements. Elle peut être versée en janvier pour les inscrits RSA du mois de décembre.



Les bénéficiaires

Ceux qui touchent le RSA, l’ASS, l’AER et la PTS (AAH et ARE exclus du dispositif).

BONUS : le département peut aussi vous verser une prime de Noël. Attention : tous les départements ne le font pas.

Formalités

Rien à faire, c’est automatique. Selon votre situation, le versement peut être effectué par la CAF, Pole Emploi ou la MSA.

2. L’aide à la mobilité

Elle concerne votre recherche d’emploi et le fait qu’il se puisse que vous soyez obligé d’aller loin de chez vous pour prendre un nouveau poste. Le seul hic, c’est que tout quitter pour recommencer sa vie ailleurs coute cher, d’où cette aide.

Conditions :

  • Il faut que votre nouvel emploi soit à + de 60 kilomètres de là où vous habitez.
  • Le contrat en question doit être un CDI ou un CDD de + de 3 mois.

Montant :

Il n’est pas pré-défini. À chaque situation correspond un montant différend. Sachez juste qu’il peut couvrir :

  • Votre essence ou vos billets de train : 0,20 € par kilomètre.
  • Vos repas : 6 € par jour.
  • L’hébergement : 30 € par nuit

Il y a quand même un plafond. Celui-ci est de 5000 euros.

Comment là demander ?

C’est Pôle Emploi qui gère l’aide à la mobilité. À voir donc avec votre conseiller, en espérant qu’il reste de l’argent dans les caisses pour vous aider (ce qui malheureusement n’est pas toujours le cas, il y a des périodes de l’année plus favorables que d’autres).

MON CONSEIL : ne perdez pas de temps à la demander. Si vous laissez passer 30 jours après votre reprise d’emploi, il sera trop tard.

3. Le permis de conduire

Je me souviens que quand j’étais au RSA, j’avais trouvé du travail qui nécessitait de savoir conduire. Sauf que je n’avais pas mon permis… Heureusement, j’ai pu le passer gratuitement grâce à ça.

Pour qui ? Les chômeurs, indemnisés ou non, pour qui c’est une nécessité et un obstacle à la reprise d’un emploi. Si vous êtes en campagne, pas la peine de vous faire un dessin. Si vous retrouvez du travail, ça passera par l’aide à la mobilité expliquée au dessus.

Attention : vous ne devez pas avoir gagné + de 500 € sur les 3 derniers mois. Il faut que ce soit la première fois que vous demandiez cette aide.

Le montant ? Entre 1200 et 1500€. Versé à l’auto école partenaire en 3 fois.

Où vous adresser ?

  • Si vous êtes au RSA : au CDAS de votre commune.
  • Si vous êtes à Pôle Emploi : à votre conseiller.

4. La CMU

On parle maintenant de PUMA. Tous ces acronymes me tournent la tête. Le résultat est le même : la prise en charge de vos frais de santé. Selon vos revenus, possibilité d’avoir un plus la CMU-C qui va agir comme une mutuelle avec pour objectif : 100% des soins de santé remboursés !

Voici les ressources à ne pas dépasser pour avoir le droit à la CMU (sur un base annuelle) :

5. La redevance TV

Elle n’est pas primordiale pour vous en sortir dans la vie mais elle peut quand même vous faire économiser près de 150 euros par an ! Dans votre situation, vous serez exonéré de cette taxe. Attention aux fraudeurs : des amendes dissuasives sont prévues.

6. Le micro-crédit social

Si vous vous sentez un peu exclu du système, alors ce prêt bancaire est fait pour vous, car les banques ne prêtent qu’aux riches, c’est bien connu. Son but : permettre aux faibles revenus d’emprunter de quoi lancer leur projet.

Pourquoi les banques ne vous prêtent pas si vous êtes au RSA :

  • Pas de CDI
  • Votre taux d’endettement dépasse 33%
  • Vous êtes peut être Banque de France

L’état va garantir ce petit prêt auprès des banques. Grâce à lui, vous pourrez :

  • Acheter un ordinateur
  • Changer vos appareils électroménagers
  • Faire réparer votre voiture
  • Investir dans la création de votre entreprise…
  • Passer le permis de conduire
  • Changer de lunettes
  • Payer une formation…

Montant : entre 300 et 12000 euros.

La demande

N’allez pas voir les banques en leur demandant de vous faire un crédit social. La demande viendra de l’organisme qui va instruire votre demande de crédit. Qui peut faire ça pour vous ?

  • Certaines associations. Par exemple : les Restos du Coeur, la Croix Rouge, le Secours Populaire…
  • Les missions locales (vous en avez certainement une près de chez vous)
  • Les régies de quartier
  • Les centres communaux d’action sociale (CCAS)
  • Les maisons de l’emploi
  • Les foyers de jeunes travailleurs
  • L’ADIE

Mais comme pour prêter de l’argent, il faut qu’au final une banque soit partenaire, voici celles qui jouent le jeu :

  • Le Crédit Agricole
  • Le Crédit Mutuel
  • La banque postale
  • La BNP
  • Le Crédit Coopératif
  • Le Crédit Municipal

Les aides pour manger

Quand on est dans la galère, c’est bien souvent celles qu’on sollicite en premier. Et si je gagne très bien ma vie maintenant, c’est un peu grâce à elles. Sans cette main tendue, je ne sais pas où j’en serai.

1. Les épiceries solidaires

Elles agissent en urgence, et distribuent de l’aide alimentaire. Vous n’êtes pas à l’abri de connaitre une fin de mois difficile un jour. Pensez-y. En plus de vous remplir le ventre, vous y trouverez le plus important pour rebondir : le lien social.

Comment ça marche ?

Vous allez payer vos courses beaucoup moins moins cher. Organisée comme un petit supermarché, l’épicerie solidaire ne vous fera payer qu’une petite partie des produits que vous allez choisir, 10% à 30%.

2. Les épiceries participatives

C’est un peu le même principe, avec de la nourriture de qualité. N’ayez pas honte de pousser leur porte si vous êtes au chômage.

Pour en bénéficier vous devez :

  • Toucher les minima sociaux
  • Avoir un problème ponctuel
  • Être étudiant, retraité ou actif

Les aides pour payer son loyer

Après manger, il faut vous loger. C’est l’objectif premier pour ne pas tomber dans la précarité. Sans toit la descente aux enfers arrive très vite. 3 organismes peuvent vous venir en aide en priorité.

1. LOCA-PASS

Cet un organisme à vocation sociale qui peut agir par :

  • Une avance de caution
  • Un paiement des dettes de loyers (charges comprises)
  • Une aide au déménagement.

Pour contacter LOCA PASS : 0 805 16 00 75

2. Les centres médicaux sociaux

Il y en a dans tous les départements. L’aide dispensée s’appelle FULL. Elle peut vous être octroyée pour solder votre dette. Selon votre situation, elle peut prendre la forme d’une subvention ou d’un prêt.

3. La CAF

Via son coordinateur habitat et cadre de vie. Il est là pour vous aider dans toutes vos démarches. Vous pouvez le joindre au 0 810 25 11 10.

Les aides pour payer ses factures

Là encore, pour redémarrer du bon pied, il va falloir solder vos anciennes dettes. Les plus importantes pour pouvoir vivre correctement concernent l’électricité (l’énergie), l’eau et le téléphone.

1. Les factures d’énergie

Il s’agit d’un chèque énergie que vous allez pouvoir utiliser pour vos factures d’électricité et de gaz. Si vous connaissiez le TSS et le TPP, sachez que ce nouveau dispositif les remplace.

Les bénéficiaires ont aussi les frais de mise en service qui sont gratuits.

Que pouvez-vous payer avec ?

  • Les factures d’énergies (ça marche aussi pour le fioul)
  • La rénovation énergétique de votre logement (exemple : chaudière)

Qui peut en bénéficier ?

Tout va dépendre de vos ressources. Le revenu fiscal de référence (RFR) de votre ménage doit être inférieur à 7 700 € par unité de consommation (UC).

Au niveau des démarches vous n’avez rien à faire. Ce sont les impôts qui vont communiquer vos coordonnées aux services concernés.

Quelle est la valeur du chèque ?

Son montant varie de 48 € à 227 €TTC en fonction de votre revenu fiscal de référence et de votre consommation. ATTENTION : les chèques ont une durée de validité. Pensez à les utiliser pour ne pas les perdre.

2. Les factures d’eau

Malheureusement, le dispositif n’est pas encore valable dans toutes les communes. Nous sommes en phase de test. L’aide, elle, se matérialise de 2 façons : un chèque ou un tarif particulier (moins cher).

Si vous n’êtes pas dans la liste à suivre, vous pouvez aussi essayer de contacter le fonds de solidarité logement. Ne contacter pas votre collectivité. C’est elle qui va vous identifier et qui le fera.

Quelles sont les collectivités concernées :

01-Ain – Ville de Bourg-en-Bresse

04-Alpes-de-Haute-Provence – Ville de Digne-les-Bains

07-Ardèche – Syndicat des eaux du bassin de l’Ardèche

16-Charente – Communauté d’agglomération du Grand Angoulême

21-Côte-d’Or – Communauté urbaine du Grand Dijon

22-Côtes-d’Armor – Saint-Brieuc Agglomération, ville de Lannion

29-Finistère – Communauté urbaine de Brest métropole océane

33-Gironde – Bordeaux Métropole

34-Hérault – Syndicat mixte Garrigues Campagne

35-Ille-et-Vilaine – Métropole de Rennes, collectivité eau du Bassin rennais

38-Isère – Grenoble Alpes Métropole

40-Landes – Commune de Saint-Paul-lès-Dax, syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement du Marensin

44-Loire-Atlantique – Communauté urbaine Nantes Métropole

50-Manche – Syndicat mixte d’alimentation en eau potable Baie-Bocage

54-Meurthe-et-Moselle – Communauté urbaine du Grand Nancy, commune de Blénod-lès-Pont-à-Mousson, communauté de communes Moselle et Madon, syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement du bassin du Pompey

55-Meuse – Commune de Verdun, communauté d’agglomération du Grand Verdun

59-Nord – Syndicat de l’eau du Dunkerquois, métropole européenne de Lille, ville de Denain

60-Oise – Communauté d’agglomération creilloise

62-Pas-de-Calais – Communauté urbaine d’Arras

64-Pyrénées-Atlantiques -Ville de Bayonne

67-Bas-Rhin – Euro-métropole de Strasbourg

73-Savoie -Communauté d’agglomération Chambéry Métropole

75-Paris – Eau de Paris

76-Seine-Maritime – Communauté de communes Vallée de Seine, ville de Fécamp, communauté de l’agglomération havraise

77-Seine-et-Marne – Communauté d’agglomération Marne-la-Vallée Val Maubuée, Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF)

78-Yvelines – Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF)

81-Tarn – Ville de Castres

85-Vendée – Syndicat départemental d’alimentation en eau potable « Vendée Eau »

91-Essonne – Communauté d’agglomération Evry, Centre Essonne, Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF)

92-Hauts-de-Seine – Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF)

93-Seine-st-Denis – Communauté d’agglomération Est ensemble, Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF)

94-Val-de-Marne – Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF)

95-Val-d’Oise – Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF)

971-Guadeloupe – Syndicat des communes côtes Caraïbes Nord Ouest (SCCNO)

972-Martinique – Communauté d’agglomération du centre de la Martinique, syndicat des communes du Nord Atlantique de la Martinique (SCNA), syndicat intercommunal du Centre et du Sud de la Martinique (SICSM)

973-Guyane – Commune de Saint-Georges-de-l’Oyapock, commune de Maripasoula, communauté d’agglomération du Centre littoral, commune du Grand-Santi

974-La Réunion – Commune de Saint-Paul

3. Les factures de téléphone

Il s’agit d’une réduction pour votre téléphone fixe, mais pas pour votre téléphone portable (hélas). Attention : cette réduction ne fonctionne que si vous êtes chez Orange et ne concerne que l’abonnement du téléphone fixe.

C’est une aide pour :

  • Les RSA
  • Les AAH
  • Les ASS

Le montant : l’abonnement passe de 17,96 €(TTC) par mois, à 6,49 € TTC par mois.

Les démarches

C’est la CAF ou bien Pôle Emploi qui va vous envoyer l’attestation de réduction sociale téléphonique. Vous devrez la compléter et la renvoyer.

Maintenant que vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous n’avez plus d’argent je vais vous dire comment en gagner !

Les manières de gagner de l’argent

1. Gagner de l’argent avec les cryptomonnaies

Vous en avez forcément entendu parler quand le bitcoin, l’ETH ou le Ripple étaient au plus haut. La folie est maintenant un peu retombée. C’est donc maintenant qu’il faut songer à investir.

Vous avez un peu d’argent à placer ? Lisez ceci :

Qu’est-ce que la cryptomonnaie?

Une monnaie électronique qui s’échange sur une plateforme informatique, et qui fonctionne seule, sans l’intervention des banques (c’est bien ce qui les inquiète).

Vous pouvez gagner de l’argent :

  1. En les tradant (vous achetez quand elles baissent et vous vendez quand elles montent)
  2. En les minant : en participant à la grande chaine de création, même si pour cela il faut d’importantes connaissances techniques.

Ceux qui investissent dans les cryptos vous le diront : c’est un pari sur l’avenir qui n’a rien de certain. Vous pouvez tout perdre. Par contre, si elles explosent à la hausse, vous pouvez multiplier votre investissement par 1000

Moralité : surtout n’investissez que ce que vous pouvez perdre sans que cela n’impacte votre vie.

Moi et les cryptos-monnaies : mon expérience

Oui. Vous avez trouvé. C’est grâce à elles que je suis devenu riche. J’ai acheté des bitcoins quand ils étaient à 1000 euros, et je les ai revendu à 10000€. Soit un X10. Pas mal non ?

Mon conseil le plus risqué :

Investissez dans des monnaies électroniques qui viennent de se créer, et dans lesquelles vous croyez, comme le RDN.

Multiplier les devises dans votre portefeuille virtuel. Sur 100, seule 1 restera, mais si vous avez la bonne, vous êtes riche. On ne devient pas millionnaire en mettant ses économies sur un livret A.

2. Gagner de l’argent avec la bourse

C’est un peu plus ancienne école, mais ça fonctionne encore, à condition de ne pas vous laissez guider par vos émotions. 90% des petits porteurs se font avoir par les fonds spéculatifs qui parient sur leur impatience ou leur peur de tout perdre.

Mes conseils pour investir en bourse :

  1. Ne mettez pas toutes vos économies sur un seul titre : diversifiez votre portefeuille.
  2. Ne faites pas jouer l’effet de levier (achat de titres à crédit) car si l’action baisse vous devrez rembourser votre banque dans les 48 heures.
  3. N’investissez pas dans les biotechs : ce sont presque toutes seulement des machines à brûler du cash.
  4. Ne fréquenter pas les forums : tout le monde donne son avis et ce n’est pas beau à voir.
  5. Achetez quand ça baisse, jamais quand ça monte.
  6. Soyez patient.

Vous voulez devenir trader ?

Pourquoi pas, mais ce n’est pas un long fleuve tranquille. Mais je vous le dis : vivre du trading, peu y arrivent, et ce n’est vraiment pas, mais alors vraiment pas bon pour le coeur !

Vous cherchez un métier qui rapporte ? Lisez ceci :

devenir testeur de produit high tech

Ces métiers bien payés que personne ne veut faire 

Plus d’argent dès le 15 du mois ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire : commencer par trouver une main tendue puis gagner de l’argent pour plus que cela ne se reproduise.