Mère Célibataire: 8 Aides et Allocations pour Femme Seule

Sachez qu’il est possible de se faire aider quand on est une maman seule qui travaille avec des enfants. Selon votre situation, vous pouvez avoir besoin :

  1. De lutter contre une pension alimentaire impayée avec l’allocation de soutien familial.
  2. De faire garder vos enfants avec l’AGEPI grâce à Pôle Emploi.
  3. D’avoir une aide pour vous loger de la part de la CAF
  4. De l’aide de votre mairie
  5. D’une prime de Noël
  6. De faire des économies d’impôts.
  7. De trouver un logement.
  8. De prendre des jours de congé pour enfant malade.

il y a des solutions, même quand avec un emploi. Même en travaillant, on sait tous que c’est dur d’élever des enfants avec un petit salaire.

L’aide aux femmes seules : à quoi avez-vous droit ?

Si vous êtes considéré comme un parent isolé, vous avez le droit à des prestations sociales pour tenter de vous en sortir dignement. Par rapport aux couples, les aides sont les mêmes, mais elles sont souvent majorées. Même chose pour les ressources prises en compte, le plafond est relevé.

CET ARTICLE PEUT VOUS INTÉRESSER SI VOUS AVEZ BESOIN D’ARGENT : où demander un prêt en urgence ?

Code du travail et parent isolé

En tant que salariée, vous avez des droits, notamment pour vous permettre de vous occuper de vos enfants. Si le code du travail ne dit rien là-dessus, il y a des employeurs qui se montrent compréhensifs avec :

  • Une aide financière
  • Une organisation plus facile de vos journées de travail
  • La possibilité de travailler une journée par semaine à la maison
  • Un accès prioritaire à la crèche d’entreprise
  • Des jours de congé pour enfant malade supplémentaires…

1. Le droit à la pension alimentaire : l’allocation de soutien familial

A partir du moment où vous avez un enfant à charge, que vous l’élevez seule et que vous ne recevez pas de pension alimentaire, vous y avez droit. Les impayés sont trop nombreux. Et ceux qui en souffrent, ce sont avant tout les enfants et les parents ainsi délaissés par le non paiement de la pension alimentaire.

Le but est donc de mieux les protéger, même dans le cas ou la pension n’est pas payée entièrement. Et tous les moyens vont être mis en oeuvre pour récupérer l’argent du par le parent récalcitrant : saisi sur salaire, etc.



Qu’est-ce qui la déclenche ?

Si le père ne verse rien (ou la mère), il va être poursuivi par la CAF. 2 mois sans pensions suffisent pour demander l’ASF (parfois le délai est ramené à un mois, mais cela dépend des départements).

L’aide de la CAF sera alors provisoire et viendra palier à ce manquement manifeste, en attendant quelle récupère ce que le parent « fautif » n’a pas versé.

Etes-vous concernée ?

Source : la quotidienne

Combien ? C’est un peu moins de 100 euros chaque mois mais c’est toujours ça de pris.

Attention :  À partir du moment où vous emménagez avec votre moitié, elle disparait au bout de 6 mois. Pensez-y avant de prendre la décision de partager votre brosse à dents.

À noter : l’aide au parent isolé n’existe plus. C’est le RSA qui a pris sa suite, mais au final, les familles mono-parentales y perdent.

Comment entamer les démarches ?

La demander n’est pas anodine, et si vous voulez garder de bonnes relations avec l’autre parent, méfiance. En effet, la CAF prendra les choses en main pour la pension alimentaire et engagera les actions nécessaires pour obtenir une avance. 

Dans tous les cas, n’oubliez pas que les CAF ont un service de médiation familiale, et ce pour désamorcer les crises avant qu’elles n’arrivent, toujours dans l’intérêt de l’enfant.

Respectez les délais

Si aucune pension alimentaire n’a été fixée par la justice, vous avez 4 mois pour entamer les démarches dans ce sens auprès du TGI. Le juge ainsi saisit fixera le montant de la pension. Si rien n’a été fait dans ce délai, le versement de la CAF s’arrêtera. Il est donc important de respecter les délais.

LIRE SUR UN SUJET PROCHE : l’allocation de parent isolé.

Une aide faite pour qui ?

Pour être concerné par ce soutien financier, il faut :

  1. Habiter le France
  2. Prouver par tous les moyens qu’on a la charge d’un enfant de – de 20 ans, ou de plusieurs, et qu’on s’en occupe, en particulier en les envoyant à l’école. Celui-ci peut travailler, ou être en apprentissage, mais ne doit pas gagner plus de 900 euros.

Comment se calcule la pension alimentaire ?

Tout comme le salaire minimum, le but est de créer une pension minimale, qui ne saurait aller en dessous des 95 euros. Cette somme permet aux familles mono-parentales de ne pas se sentir totalement abandonnées financièrement. Charge ensuite aux départements de mettre en oeuvre tous les moyens dont ils disposent pour recouvrer les impayés.

L’ex-conjoint a donc du souci à se faire, à moins qu’il soit dans l’impossibilité chronique de faire face à ses obligations parentales (on peut ainsi imaginer un long séjour en prison par exemple).

2. L’AGEPI : aide à la garde d’enfants

Elle fait partie de l’éventail de coups de pouce de Pôle Emploi à destination des parents, et pas seulement pour ceux qui sont seuls à assumer leurs enfants. Si vous travaillez ou que vous vous formez, vous y avez droit aussi, afin de vous permettre d’exercer une activité professionnelle dans de bonnes conditions.

L’AGEPI intervient pour aider les parents à faire garde leurs enfants n’ayant pas encore atteints l’âge de 10 ans. Cela ne paiera pas tous les frais de garde, mais au moins une petite partie.

Quels sont les contrats de travail concernés ?

Pour cela, il faut passer d’un statut de demandeur d’emploi, indemnisé ou non, à celui de la reprise d’un emploi (ou d’une formation). Les temps partiels sont aussi concernés. L’aide sera versée pendant 1 an dès la reprise du travail.

Le contrat doit au minimum être un CDD de 2 mois et la formation durer 40 heures, tout en étant reconnue par Pôle Emploi.

Important : il faudra justifier de l’âge des enfants qui doivent avoir – de 10 ans. Les pièces justificatives demandées seront soit le livret de famille, soit un acte de naissance pour chacun d’eux. Le versement, quant à lui, se fera en produisant son premier bulletin de salaire ou son contrat d’embauche, ainsi que des documents prouvant la garde effective.

Le montant

L’aide ainsi reçue ne pourra pas dépasser 520 euros par an (avec 3 enfants). S’il s’agit d’un travail à temps partiel (mi-temps),  la somme annuelle dégringole à 170 euros pour un enfant. Cela ne permettra pas de prendre en charge tous les frais de nourrice, mais c’est une pierre à l’édifice.

  • de 15 à 35 heures par semaine, montant forfaitaire de 400 € pour un enfant (60 € par enfant supplémentaire) dans la limite de 520 € par bénéficiaire ;
  • inférieure à 15 h/semaine ou 64 h/mois, montant forfaitaire de 170 € pour un enfant, 195 € pour deux enfants, 220 € pour trois et plus.

Comment demander l’AGEPI ?

Pour demander l’aide, il faut s’adresser à votre conseiller Pôle Emploi. Il sera à même de vous aiguiller vers les formulaires adéquates.

Se déplacer n’est pas obligatoire. Tout peut se faire par voie dématérialisée, le mieux étant quand même d’avoir une adresse mail valide ainsi que la possibilité de la consulter facilement et fréquemment.

Ces emplois auxquels on ne pense pas toujours (nos articles pour vous aider)

3. L’aide au logement de la CAF

Vivre seule avec son enfant n’est pas une sinécure, surtout quand on a un loyer a payer. La caisse d’allocations familiales a conscience de cette détresse rencontrée par certaines familles, qui ont besoin qu’on s’occupe d’elles plus que d’autres.

Pour en profiter, et ne rien manquer de vos droits

Il faut être réactif et déclarer tous changement dans sa situation directement sur son compte d’allocataire, par Internet. Tous les formulaires nécessaires sont disponibles en téléchargement sur le site.

Formulaire de déclaration

L’allocation pour une femme seule n’est donc plus une marche infranchissable et ne s’apparente plus à des heures d’attentes à la CAF, le tout grâce aux progrès de l’informatique. Il faut faire sa demande dès la reprise de l’emploi ou de la formation.

Du côté de la CAF, il est ainsi possible de faire une demande :

  • d’ASF (voir l’aide n°1)
  • de RSA avec un enfant,
  • de RSA avec 2 enfants (etc) avec un montant majoré pour parent isolé (même chose avec un enfant handicapé).

4. S’adresser à sa mairie

Bien souvent, les communes prennent en compte ces situations délicates et fournissent des aides si vous êtes une mère célibataire. Même chose au département. Les conseils généraux ne restent pas inactifs. Le mieux est d’aller directement prendre les conseils à la source, pour avoir les bonnes informations, actualisées.

Tous les départements et toutes les mairies n’ont pas la même politique en la matière, les administrés n’ayant pas tous les mêmes besoins en fonction de leur lieu de résidence.

Pour une aide à avoir une place en crèche

Les places en crèche sont ainsi au centre de bien des débats, celles-ci pouvant se faire rares, la commune mettant alors en oeuvre des moyens de substitutions (en principe), la petite enfance faisant partie de leurs principaux combats au quotidien.

Les aides de la ville de Paris pour les familles monoparentales

Prenons l’exemple de la capitale. Bon c’est vrai que Paris a des moyens financiers que les autres villes n’ont pas. Les bénéficiaires de son soutien peuvent prétendre à une aide pour payer le loyer.

Il faut dire que pour se loger dans la ville lumière, quand on a besoin de place, c’est vraiment compliqué.

Source : Philippine Martinez

L’aide peut se demander si on habite à Paris depuis 3 ans et ne pas être en France de façon irrégulière (ou dans les 5 ans de façon discontinue). Si la raison de l’arrivée dans la ville a été une mutation professionnelle, ce délai est ramené à 12 mois.

Il faut être :

  1. soit locataire,
  2. soit en passe de devenir propriétaire de son logement,
  3. et avoir au moins un enfant à charge âgé de – de 25 ans s’il est chômeur non indemnisé.

Combien faut-il gagner ?

Les ressources doivent aussi être limitées : pas plus de 1600 euros. Paris Logement Familles Monoparentales est cumulable avec d’autres aides et est versée pendant 1 an. Elle est renouvelable, à condition de pouvoir toujours prétendre y avoir droit.

À combien pouvez-vous prétendre ?

Le montant octroyé par la ville dépend des revenus, il oscille entre 150 et 128 euros. La règle dit qu’il ne peut être supérieur au loyer. Pas de panique : vu les prix parisiens, il n’y a pas de risque.

La garde alternée est aussi concernée, l’aide pouvant être divisée par 2, la 1/2 à chacun des parents. Pour en savoir plus, contactez le centre d’action sociale de la ville de Paris.

5. La prime de Noël pour les mères isolées

Si ça peut mettre du beurre dans les épinards en hiver… Cela fait quelques années qu’on entend dire qu’elle va être supprimée, et puis, à chaque mois de décembre, elle réapparait comme par magie, comme le petit Jésus. Les mères célibataires vont pouvoir mettre un cadeau au pied du sapin. Ouf !

6. Payer moins d’impôt

N’oublions pas l’aide fiscale : une demi part fiscale supplémentaire. Ce ne sont donc pas directement des espèces sonnantes et trébuchantes, mais quand on paye des impôts, cette 1/2 part en plus fait plaisir et vient diminuer la note due à l’administration fiscale.

7. Trouver un logement en étant mère célibataire

C’est bien connu, on ne prête qu’aux riches, même chose quand il s’agit de trouver un appartement. Les propriétaires regardent avant tout les revenus et la situation du couple.

Heureusement, il existe des foyers pour mères célibataires, qui accueillent avec bienveillance les mères isolées et leurs enfants, à condition qu’ils aient – de 3 ans, cela pour leur permettre de conserver un lien malgré les difficultés économiques que rencontrent la famille et éviter le placement de l’enfant.

Où s’adresser ?

Il y en a dans tous les départements. Quant au loyer, il peut être pris en charge par l’API, se renseigner, mais tout dépend finalement des ressources de chacun. Attention, les séjours sont souvent limités, car il y a beaucoup de demandes et relativement peu de places.

8. Le congé pour enfant malade

Rappel : vous avez le droit de vous absenter au travail si vous avez la charge d’un enfant qui tombe malade.

Attention : selon les sociétés, cette autorisation d’absence peut ne pas être payée.

Combien de jours ? Le Code du travail permet en effet au salarié de s’arrêter 3 jours par an au maximum.

BONUS – BONUS – BONUS – BONUS

Les associations qui aident les mères célibataires

Si vous êtes perdue, voici deux exemples d’associations qui peuvent vous aider à sortir la tête de l’eau.

K d’urgences

Elle aide toutes les mères célibataires, sans distinctions. Son but : lutter contre la précarité. Pour cela, elle a des partenariats avec les entreprises pour :

  • Retrouver un emploi
  • Faire garder votre enfant.
  • Offrir des loisirs aux familles qui ne peuvent pas se les payer.

Petite maman

Une association qui vient en aide aux mamans en difficulté financière avec :

  1. La récupération de vêtements (collecte pour redistribuer).
  2. Des kits de naissance avec tout ce dont une jeune maman a besoin (poussette 0-4 ans, couffin, porte-bébé, chauffe-biberons, biberons, sucettes, panier de soins garni, kit dentition, couches lavables bio, thermomètre de soin).
  3. Des modes de garde à petits prix (crèches et bénévoles).

Mère célibataire et étudiante: quelles aides financières ?

Les étudiantes aussi ont le droit de se faire aider. Il y a la bourse, bien sur, à demander, sachant que celle-ci peut aussi déboucher sur 2 compléments :

  • 1 pour la maternité,
  • et l’autre pour avoir un logement dans une résidence universitaire.

Le premier se monte à 270 €, et est versé pendant 9 mois, une fois le congé maternité passé.

Le versement

Certaines régions sont plus sollicitées que d’autres, l’Ile-de-France en tête. Le CROUS peut donc prendre un peu de temps à répondre, patience. Le deuxième est une bonne opportunité quand on voit à combien se montent les loyers dans les villes étudiantes. Il y a quelques logements pouvant accueillir un enfant. Le mieux est de rencontrer au plus vite une assistante sociale pour cela.

Pour ceux qui ne touchent pas la bourse, sachez qu’il existe un fonds de solidarité universitaire fait pour répondre aux urgences. Enfin, étudiante ou non, il y a forcément quelque chose pour vous à la CAF : prestation d’accueil du jeune enfant…

Financer ses études

Source : Studyrama TV

Mère célibataire ? C’est dur, mais tout n’est pas perdu. Courage, il y aura des jours meilleurs. En attendant accrochez-vous aux branches, et demandez toute l’aide disponible. Vous y avez droit, n’ayez pas honte de le faire.

D’autres pistes pour vous en sortir :

  1. Faire un prêt sur gage
  2. S’inscrire aux restos du coeur