Travail d’Appoint à Domicile: j’ai testé la mise sous pli

Les personnes à la recherche d’un complément de salaire sont nombreuses. Quel l’on soit étudiant ou mère au foyer, les fins de mois sont difficiles et le télétravail est une solution. Mais malgré les belles promesses qu’il est possible de trouver dans les petites annonces, les bons plans sont rares, surtout quand il s’agit de trouver un travail à domicile sérieux et sans arnaque.

Dites vous bien que l’argent facile n’existe pas. Ainsi, que faire si on trouve une offre d’emploi pour de l’emballage à domicile rémunéré ? Ce travail manuel à la maison existe même s’il ne vous permettra pas d’avoir une carte black. La mise sous pli permet de démarrer sans investissement. Mais pour gagner de l’argent à domicile, attention : les petits boulots ne se valent pas, et beaucoup profitent de la crédulité de ceux qui ont besoin d’un complément de revenu. Besoin de renseignements ?

Mettre sous pli : faire de l’argent en restant chez soi

La manutention qui consiste à la mise sous enveloppe, à du pliage et du collage, au publipostage, tout le monde sait faire. C’est un travail de conditionnement qui ne nécessite pas d’avoir fait de grandes études. Beaucoup  de sociétés font paraître des annonces en ce sens. Mais ce travail d’appoint de mise sous pli permet tellement miraculeux qu’il faut se poser les bonnes questions, la plus importante étant : est-ce une arnaque ?

Le boulot d’abord. En quoi consiste-t-il ?

Il est apparu avec l’essor de la vente par correspondance, il ne date donc pas d’hier. Le principe : on reçoit chez soi des cartons en provenance direct de l’imprimerie, on met ce qu’il y a à mettre dans les enveloppes, puis direction la poste. Plus vous produisez, et plus vous gagnez d’argent.

Pas d’horaires de bureaux à respecter, vous pouvez faire ça le soir, la nuit, le matin ,le week-end, pendant votre pause déjeuner, le tout de chez vous et on surveillant le petit qui joue dans son parc à bébés… Racontez comme cela, ça à l’air d’être un peu magique quand même, et si c’était aussi facile tout le monde s’y mettrait pour récupérer chaque mois quelques billets de cent.

Où est l’arnaque ?

Ne mettons pas toutes les sociétés qui proposent ce genre de job à la maison dans le même panier. Certaines boîtes ont des besoins ponctuels, et plutôt que d’embaucher des intérimaires, préfèrent déléguer directement à des particuliers par manque de temps et par souci d’économie.

C’est toutefois de plus en plus rare, car il existe des machines qui le font maintenant très bien et au pire, on peut sous traiter à bas coût à l’étranger. La plupart de ces annonces sont donc bidons. Comment les repérer ? Quelques petits trucs et astuces pour éliminer les plus grossières et faire un premier tri dans toutes les offres qui pullulent sur le net.

Les repérer

D’abord n’achetez rien. Si pour avoir le boulot, vous devez acquérir une méthode quelconque, laissez tomber. Une fois celle-ci acheter, le donner d’ordre sera aux abonnés absents. Ensuite l’annonce. Elle ne doit pas venir d’un obscure particulier avec une adresse grand public, ne pas être rédigée avec de multiples fautes de grammaire et d’orthographe.

Au moindre doute, passez votre chemin. Si le salaire est intéressant pour mettre du courrier dans des enveloppes, euh, comment vous dire… Ce n’est pas possible ! En Asie on bosse pour moins d’un euro de l’heure, donc ne vous attendez pas à être payé comme un médecin.



Les arnaques les plus fréquentes

Ce sont donc celles liées à des systèmes pyramidaux (interdits en France), à celles qui vendent des « pack de démarrage », à celles qui regorgent de publicité…

Bref celles qui cherchent à gagner de l’argent sur votre dos. Au moindre doute, allez faire un tour sur les forums pour voir ce qu’on dit de l’entreprise, vérifiez son RCS auprès du tribunal de commerce. Ne donnez pas suite aux annonces dont la société est basé à l’étranger ou qui n’a qu’une boîte postale en France.

La mise sous pli : un complément de revenu intéressant ?

Franchement, il y a d’autres façons de travailler à la maison que celle-ci, mieux payées, et avec beaucoup moins de risques d’arnaques. Ne vous faites pas avoir, les escrocs qui recherchent des pigeons sur le net se multiplient comme les petits pains, crise oblige.

Autres pistes sérieuses pour gagner de l’argent en restant chez soi

Un complément d’activité décevant ? Pas de panique, il y a d’autres moyens de se faire un peu de sous.

Sachez utiliser Internet

Sans forcément gagner sa vie avec, on peu se faire un peu d’argent avec le web. N’importe qui, avec un peu d’assiduité peut comprendre comment le web fonctionne, et en tirer un complément de revenu, sans pour cela avoir un site ultra design et très cher à monter.

Les méthodes pour tirer profit de cette technologie sont nombreuses : vendre des choses (site d’e-commerce), s’inscrire à des sites de cashback, répondre à des enquêtes, regarder des vidéos, accepter de recevoir des mails publicitaires, monter un blog…

Attention : si vous commencez à générer des revenus réguliers, il faudra vous donner un statu : entreprise individuelle, EURL ou auto-entreprise et payer les cotisations sociales et les impôts allant avec. Et là, ça fait mal… sur 100 euros gagnés, au final, il ne vous en restera que 15… Welcome in France !

La vente directe

Beaucoup d’annonces pour travailler de chez soi sur Internet mais peu sont valables. Si vous avez « la chance » de tomber sur une annonce sérieuse, sachez que ce genre de boulot ne se rémunère pas grand chose. Il ne faut donc pas envisager la vente direct comme une activité principale, mais plutôt comme un complément de revenu.

L’idéal est de faire ça le soir, ou le week-end, en réunissant quelques copines. L’ancêtre de la vente direct, ce sont les petites boîtes en plastique pour conserver les aliments. Depuis, de nombreux produits s’y sont mis : le plus à la mode étant le thermomix, cet appareil qui vous permet de cuisiner des plats élaborés sans « presque » rien faire.

vente direct sur Internet

Il n’est pas nécessaire d’avoir des diplômes particuliers pour le faire. Généralement, une petite formation est offerte par l’employeur, le plus souvent directement en ligne. Aucune pression, puisque toute la rémunération est basée sur les ventes, au pourcentage. Ce n’est pas vous qui payez les charges sociales et cela n’empêche pas de continuer à toucher l’ARE et l’ASS, pour ceux qui y ont droit.

Les sondages rémunérés

C’est nouveau, et on en trouve de plus en plus car cela coûte beaucoup moins cher aux boîtes de fonctionner ainsi que de faire des tests en agence de marketing auprès de consommateurs rémunérés en bons d’achats. Et on ne peut pas faire plus facile que les sondages rémunérés, n’importe qui étant capable de répondre à la plupart des questions et de gagner ainsi quelques euros à chaque effort fourni.

Bon, ce sont rarement des espèces sonnantes et trébuchantes qui tomberont dans votre escarcelle, mais plutôt des bons d’achat à échanger sur des sites marchands partenaires. Mais c’est déjà pas si mal. Pour trouver les prestataires, il vous suffit d’aller sur le net et de taper dans la barre des mots clés « sondages rémunérés ».

Comment ça marche ?

On reçoit des enquêtes sur sa boite mail, plus ou moins complètes, avec les conditions. Vous savez donc ce que vous allez gagné avant d’accepter le job. Mais vous ne pourrez répondre qu’aux sondages qui concernent directement vos habitudes de consommation. Ainsi, si vous n’aimez pas les jeux de d’argent, on ne vous engagera pas pour parler de vos attentes sur les paris sportifs.

Et côté rémunération ? Répondre à un sondage ne rapportera pas des millions, mais plutôt de quelques centimes à quelques euros. Le mieux est encore ceux qui proposent des bons cadeaux en guise de paiement, le montant est un peu plus élevé.

Quels sont les meilleurs sites ?

Là encore, il faut faire le tri entre ce qu’il est possible de trouver après quelques minutes de recherche sur le net. Même ici, les arnaques ne manquent pas, mais en respectant quelques règles de base, vous ne devriez pas vous faire avoir : on ne répond pas aux annonces qui demandent de l’argent pour vous mettre le pied à l’étrier. En cas de doutes, on se rue sur les forums pour savoir ce qu’en pensent les petits camarades.

Quelques exemples de sites qui ont leur petite réputation. Le plus connu : Panel Institut. C’est le plus gros et on peut gagner un peu de sous de différentes façons, allant du cashback aux tests (mais bizarrement, peu de sondages). Le plus sélectif (mais aussi le plus rémunérateur) : mon opinion compte. Pour donner son avis : Toluna. Bien fait même si son système de cotas peut agacer un peu.

Pour multiplier ses chances

Il ne faut pas se contenter d’une inscription unique. Mieux vaut viser plusieurs prestataires, chacune de ses sociétés ayant des clients différents, et donc des enquêtes différentes à mener. Tout dépend du rythme auquel vous voulez enchaîner les questionnaires. Autre chose : soyez malin ! Votre profil doit être un atout, pas un boulet qui n’intéresse personne : à vous d’en tirer les conclusions qui s’en imposent.

Trader à domicile

En voilà un conseil à prendre avec des pincettes : la bourse en ligne n’est pas faite pour monsieur tout le monde, même si celui-ci peut être amené à le croire du fait de la facilité déconcertante avec laquelle on peut maintenant acheter du pétrole et des dollars en quelques clics. Mais aussi amusantes ou faciles qu’elles soient, ces pratiques restent de la spéculation et sont à haut risque pour qui ne les maîtrisent pas.

Il ne s’agirait pas de finir par aller pointer aux restos du coeur. Car on peut acheter et vendre jour et nuit, c’est assez addictif : forex et CFD. Nous sommes ici dans le royaume de la spéculation pure, et sur des ordres à très court terme. Ne vous y lancez pas sans formation complète où si vous n’avez pas de stratégie bien définie.

devenir trader

Car même un « bon père de famille » peut céder aux sirènes de l’effet de levier, redoutable invention qui plume allègrement les petits porteurs. Le principe : la banque ou le broker autorise l’achat à découvert et multiplie ainsi le capital disponible par 3 voir par 5. Si l’action monte c’est le jackpot, dans le cas contraire la banqueroute. Même s’ils en sont persuadés, rares sont ceux qui peuvent sortir de la spirale une fois qu’ils y sont entrés.

Ici aussi, les arnaque pullulent

Partout où il y a de l’argent à gagner il y des escrocs. Méfiez vous donc avant de vous décider pour un broker. Ceux qui ne sont pas reconnus par l’AMF doivent être évités, sauf si vous êtes maso. Restez donc vigilant.

Création de bijoux et accessoires fantaisie

Que celui qui n’a pas une copine créatrice de bijoux lève le doigt. Car pouvoir laisser libre cours à son sens artistique, le tout de chez soi, et en vendant ses créations est un rêve que beaucoup ont caressé. Et avec l’arrivée du net, tout est devenu beaucoup plus facile. On peut choisir d’en faire son activité principale si ça marche fort, où simplement d’utiliser son temps libre à cela. On ne compte plus les blogs de particuliers qui vendent leurs bijoux ou leurs décos.

Voilà une façon gratifiante (l’acheteur aime ce que vous faites) d’arrondir ses fins de mois et de s’occuper par la même occasion. Attention toutefois : les clients ne vont pas de suite venir vous manger dans la main. Il va falloir un peu de temps pour vous faire connaître et faire un peu de publicité.

faire des bijoux à la maison

Ce qui est bien avec cette activité, c’est que l’investissement de base ne coûte pas très cher : quelques outils, un peu de matière première, un blog ou un site, et surtout, pas de bail commercial ! Travailler de chez soi permet donc de tirer les prix et ainsi de toucher un maximum de clients potentiels.

On vient de le voir : il existe de multiples façons de mettre du beurre dans les épinards, mais il faut rester vigilant face aux arnaques. Les cibles des escrocs sont souvent les plus fragiles.