Quel Opticien Choisir en 2017? Mon Comparatif


Quand on porte des lunettes ou des lentilles de contact, il est nécessaire de faire un comparatif sérieux quand vient l’heure de les changer. Le prix, bien sur, est important dans la prise de décision, mais l’opticien le moins cher n’offre pas toujours un service à la hauteur, il faut donc trouver le juste équilibre, tout en ne passant pas outre la question épineuse du remboursement. En 2017, les possibilités sont multiples pour le meilleur rapport qualité-prix : on peut acheter en ligne sans passer par l’ophtalmo (à ne pas recommander à tout le monde), on peut même acheter ses lunettes à l’étranger. Pour trouver le meilleur opticien de 2017, suivez le guide.

Comment payer ses lunettes moins cher ?


Quand on casse ses lunettes, qu’on les perd ou bien que sa vue évolue, c’est le casse tête chinois : comment payer cette dépense qui est très, mais alors très très mal remboursée par la sécu. Pour faire des économies, il y a des solutions, donc avant de crier au désespoir ou de renoncer à se soigner, il faut les explorer.

Car les yeux, c’est un peu comme les dents : ça coûte une fortune, avec la CMU ou sans. Car même avec des verres progressifs moins chers on s’en tire pas pour moins de 500 euros.


Une bonne réputation

Car la France est réputée comme étant un des pays européens où les opticiens gagnent le plus, leur marge étant importante, il n’y a qu’à voir les promos que certains d’entre eux sont capables de faire. La raison : des mutuelles qui remboursent bien (même si elles ne rembourse qu’une paire tous les 2 ans), et donc des prix qui suivent la courbe.

Pour changer la donne, le gouvernement a trouvé la solution : limiter les remboursements… On n’est pas certain que ceux qui paient leur mutuelle une fortune pour des cas comme ça apprécient cette solution…

Des tarifs qui s’envolent

Sans parler des montures de marques qui font des bénéfices défiant toute concurrence, ceux qui tiennent le marché ne sont pas si nombreux que cela, et détiennent un quasi monopole qui n’est pas fait pour stimuler les prix à la baisse. Les opticiens, par contre, sont eux très nombreux, trop, et donc ils doivent vendre cher pour payer leurs charges.

A l’autre bout de la chaîne, la sécu coupe le robinet et distille quelques euros au compte goutte. Moins de 10 euros pour une paire de lunette, cherchez l’erreur. Surtout si on doit les remplacer tous les 3 ans, ce qui est à peu près la orme en France.

Nos conseils pour faire des économies

Si vos poches sont vides, il faut commencer par oublier une certaine folie des grandeurs, même si cette monture signée par un grand couturier vous va si bien. Les marques pas chers copient souvent les grandes, en cherchant bien, il y a bien une low cost qui est faite pour vous.

Avant de vous décider, passez un petit coup de fil à votre mutuelle, si vous en avez une, ça ne coute rien, et demandez lui avec quel distributeur elle a un accord : cela vous permettra sûrement d’économiser un petit pourcentage sur le prix final.

Vous n’avez pas la langue dans votre poche ? Alors c’est tant mieux ! Avec un peu de bas goût, et de jugeote, on peut négocier avec son opticien. Celui-ci, généralement ne fera pas trop d’histoires pour vous accorder la petite réduction qui va bien, sinon le voisin, souvent à moins de cent mètres le fera.



Achat en ligne : les lunettes du futur ?


Si vous êtes aventureux, vous pouvez essayer les opticiens pas cher en ligne. Passer sur Internet pour changer de lunettes fait partie des nouvelles possibilités. Elles sont moins chers, car les charges des commerçants ne sont pas les mêmes. En plus, vous pouvez sélectionner des modèles, et les recevoir à la maison pour faire les essais, afin de vous décider pour la bonne (attention, ce service peut-être payant, même s’il est remboursé en cas d’achat final).

Certains sites proposent même ses simulations virtuelles. En plus de bien fonctionner, c’est assez ludique. Il faudra quand même envoyer votre ordonnance. Pour ceux qui passent par le web, attention quand même au site sur lequel vous allez passer votre commande : il faut qu’il ait reçu l’agrément de la CPAM. C’est un gage de sérieux sur lequel il ne faut pas transiger.

achat lunette sur internet

Le mieux est même d’en choisir un qui possède un point de vente physique. Cela sera plus facile pour faire les ajustements quand on a de fortes corrections à faire et éventuellement pour vous faire rembourser (ou d’échanger) si vous n’êtes pas satisfait. Il est possible de le faire jusqu’à 30 jours après l’achat. D’où l’importance d’avoir un devis en bonne et due forme, pour savoir ce qu’on achète réellement et à quel prix.

Acheter ses lunettes sur internet : le bon plan?

Quel opticien choisir pour des verres progressifs ? Quelle marque ? Quel que soit le système choisi, on est souvent perdu en face de l’importance de l’offre. Le net permet de vraiment prendre son temps avant de choisir, de comparer les prix et les modèles. Ce n’est pas pour rien que l’achat de lunettes sur le net connaît un développement important. Même les grandes chaines s’y mettent, pour ne pas louper le train en marche.

C’est le progrès, avec ses avantages mais aussi ses inconvénients, c’est pour cela que la loi Hamon est passée par là pour encadrer ces pratiques d’un âge nouveau, notamment pour la valeur de l’écart pupillaire. Elle doit maintenant être inscrite sur l’ordonnance, ce qui évite aux clients d’Internet de la prendre eux-mêmes et de faire des erreurs.

Pour les marques qui choisissent la vente en ligne, elle doivent quand même avoir dans l’équipe un opticien. Celui-ci doit être joignable par le client en cas de besoin. On doit pouvoir tchater avec lui ou bien lui téléphoner.

Combien peut-on économiser ?

Au moins 30%, sot un tiers du prix, et la moitié dans les meilleurs cas si on tombe sur une bonne promotion. 500 euros d’économiser, c’est de l’argent pour faire autre chose (un petit week-end en amoureux par exemple) ! L’offre dématérialisée est donc bien alléchante.

Reste le problème de la qualité et de sa  garantie. On ne peut être sur de rien, mais c’est à peu près le cas de tout ce qu’on achète sur Internet. En principe, si on tombe sur un prestataire sérieux, la qualité sera la même qu’en boutique (ce sont les mêmes sociétés qui fabriquent les verres).

Il faut que le petit marquage CE soit visible sur sa paire. D’une façon générale, il faut aussi se méfier des prix qui paraissent trop beaux pour être vrai. Les arnaques existent aussi en la matière, donc pas d’imprudences svp.

Enfin l’ajustement

Il doit être parfait, et il faudra sans doute prévoir quelques aller retour par la poste pour cela. Car des lunettes mal ajustées, ce sont des maux de crâne garantis. Il faut donc se décider pour un prestataire sérieux, qu’il s’agisse d’une grande marque ou d’un opticien qui ne commerce que sur le web. En principe, un envoi en Colissimo prend peu de temps. On peut donc recevoir son modèle définitif assez rapidement.

Et pour les lentilles de contact ?


La question se pose aussi car nous sommes de plus en plus nombreux à en être équipé, pour des questions de confort ou d’esthétisme. Toutefois, beaucoup de gens ne les supportent pas, donc méfiance si vous allez en porter pour la première fois. Car les lentilles ne sont pas des produits comme les autres, on les assimile à juste titre à des médicaments.

Elles vont servir à corriger un problème de santé. Et il ne suffit pas de les avoir et de se les mettre dans les yeux. Il faut aussi les entretenir au quotidien, en particulier penser à les désinfecter.

acheter ses lentilles en ligne

De toute façon, même si vous décidez d’acheter vos lentilles via internet, il faut d’abord passer chez l’ophtalmo. Pensez à prendre rendez-vous longtemps à l’avance si c’est la première fois, ils sont débordés.

Muni de votre ordonnance, vous pourrez alors passer à la deuxième étape : l’achat, en boutique ou sur le net. Le niveau de conseil ne sera peut-être pas le même dans les deux cas, sachez le. Il est parfois bon d’avoir une personne en face de soi pour bien comprendre les tenants et les aboutissants.

Achat avec la CMU : le guide


Laissons Internet, et intéressons nous à ceux qui sont vraiment dans la galère. Quel opticien prend la CMU ? Car la question de la prise en charge est au centre du débat. Pour ceux qui y ont droit, il faut savoir que grâce à cette complémentaire, on peut changer ses lunettes tous les ans (contre 2 ans avec une mutuelle classique qui encore ne remboursera pas la totalité).

Comment se déroule la prise en charge ?

Tous les opticiens l’accepte, à condition de bien avoir sa carte et sa prescription avec soi. Il vous orientera vers des modèles précis, ceux qui vous permettront d’avoir des lunettes gratuites. Ensuite, il vous fera un devis, que vous n’aurez plus qu’à envoyer à votre caisse.

La prise en charge n’est pas automatique, il faut attendre la réponse. Si la réponse est positive, vous n’avez rien à payer. Pour toutes les options supplémentaires en revanche, comme les verres anti-reflets pourtant bien pratiques, il faudra payer de sa poche, la CMU ne prenant pas en charge les options de confort. Si vous avez cassé vos lunettes précédentes, cela doit être marqué sur l’ordonnance par l’opticien (et non rajouté dessus par vous même).

Et pour les cas particulier ?

Les lentilles de contact par exemple. Là, la CMU fixe un prix. Un peu plus de 39 euros par an et par oeil. Ca ne va pas chercher très loin. Pour les verres teintés, ça passe aussi, si prescription médicale il y a.

L’achat sans ordonnances : c’est pour bientôt !

Là, c’est vraiment le futur, et ça fera gagner de l’argent à la sécu tout en désengorgeant les cabinets des ophtalmologistes. Mais ce n’est pas encore pour demain, les ophtalmos faisant pression sur le gouvernement pour que cette loi ne passe pas. Ils mettent en avant la prévention, on peut les comprendre, c’est une partie de leur gagne pain qui va s’envoler. Difficile donc pour l’instant pour un étranger de faire changer ses lunettes en France s’il les casse.

Si vous devez emprunter, voici comment avoir un prêt en urgence.