Voiture à la Fourrière Non Récupérée: 5 Chiffres à Connaitre!


Combien de temps une voiture peut rester en fourrière ? C’est la question qu’on se pose tous quand on n’a ni le temps ni l’argent pour aller la récupérer. Il ne faut quand même pas trop tarder. Car il faut bien savoir qu’on ne va pas la conserver éternellement aux frais du contribuable. Et puis, au final, il faudra quand même payer : il y a des frais de destruction d’un véhicule à la fourrière.

10 jours avant la destruction du véhicule !


Le chronomètre est déclenché. Une fois que la voiture a été emmenée par la dépanneuse, ses jours sont comptés. Mais toutes les villes n’ont pas la même politique en la matière. Paris étant la championne de l’impatience, manque de place oblige.

Pas de panique tout de même. Le véhicule n’est pas immédiatement condamné ! Votre fidèle destrier vous attendra sagement pendant quelques jours. Car avant la fourrière, il y a la pré-fourrière, qui est souvent bien moins loin géographiquement située que sa grande soeur.


Comment ça se passe à Paris ?

Parlons un peu de la capitale, ses habitants étant bien souvent verbalisés pour stationnement non autorisé. Celui qui a fait l’erreur de se garer sur une place où devait avoir lieu un des nombreux marchés de la ville le lendemain matin sais de quoi je parle.

Une demande d’enlèvement à Paris ne reste jamais lettre morte et va vite. Une fois le petit papillon accolé sur la vitre, il y aura enlèvement, avec dépôt dans une des 6 pré-fourrières.

Beaucoup de voitures atterrissent ainsi à Bercy. Bon courage si vous devez vous y rendre, c’est assez glauque de traverser à pied ce no man’s land.

Le temps c’est de l’argent

La capitale ne fait pas de cadeaux à ses habitants qui lisent mal les panneaux de stationnement. La pré-fourrière, c’est 3 jours, pas une heure de plus.

Si vous récupérer votre bolide pendant ce laps de temps, il vous en coutera 126 € + 10 euros par jour. Pour les noctambules, c’est ouvert de nuit.

Top chrono

Une fois les 72 heures dépassées, la voiture part réellement en fourrière, et là c’est une autre paire de manches, celle-ci étant assez éloignée du coeur historique de la ville.

Les voitures qui ne valent rien ou presque n’ont plus qu’une durée de vie de 10 jours. En temps que propriétaire, cette destruction vous sera notifiée. Si le véhicule vaut plus de 726,25 € (valeur décidée par un expert), alors vous avez 45 jours avant que les douanes ne mettent la main dessus.


A LIRE AUSSI, si vous n’avez plus de voiture : acheter une voiture neuve en Espagne


Pour rechercher sa voiture sur Paris

La préfecture de police a bien fait les choses, et pense à ses administrés qui se réveillent le matin et qui découvre la disparition. Et là, c’est la stupeur. D’abord on pense au vol. Avant d’aller faire une déclaration en ce sens, rendez vous sur le service en ligne de la préfecture de police.

Vous saurez alors si votre voiture a été enlevée par la fourrière. Le service Internet est très bien fait. Il suffit d’entrer son numéro d’immatriculation pour qu’on vous dise où elle se trouve. Attention : le service ne fonctionne pas pour les véhicules immatriculés à l’étranger.


POUR ALLER PLUS LOIN, dans le cas où vous voudriez acheter un nouveau véhicule : acheter une voiture neuve en Allemagne.


Des milliers de voitures détruites chaque année

Les médias n’en parlent pas et pourtant : c’est un véritable génocide ! La féraille est désossée, broyée, compactée… Il faut savoir que beaucoup de gens ne reviennent jamais chercher leur voiture, surtout quand elle ne vaut plus que quelques centaines d’euros.

Ne pas venir la réclamer, c’est la condamner à la destruction. L’abandon fera de son propriétaire un meurtrier. Snif. Mais pour les propriétaires sans conscience, tout n’est pas si facile.



Obligatoire de récupérer sa voiture ?


Et si c’était le cas ? La tentation est grande quand on constate qu’elle ne vaut plus grand chose, qu’on s’aperçoit qu’elle n’est pas assurée correctement, qu’il y a des pièces à changer ou bien qu’il faille régler très vite un nouveau contrôle technique. En plus, la récupération imposera de payer une certaine somme, tout le monde ne l’a pas.

Parfois, on se dit qu’abandonner son véhicule dans les mains de la fourrière coutera moins d’argent que d’aller le chercher. Mais peut-on s’en laver les mains et faire comme si il n’avait jamais existé ?


CET ARTICLE DEVAIT VOUS PLAIRE si vous cherchez à compléter vos revenus : mettre de la pub sur sa voiture.


Il faudra quand même payer


C’est tout le paradoxe. La préfecture ne vous lâchera pas si facilement que cela. D’abord, elle sait qui vous êtes. Via le service de cartes grises, elle a toute vos coordonnées.

Dites vous bien que plus vous laissez votre voiture à la fourrière, et plus le compteur tourne. On ne vous fera pas cadeau des frais d’enlèvement et de garde, et puis il faudra aussi finir par payer la destruction… Il ne faut pas confondre la fourrière avec la casse.

Notre conseil : pour payer le moins possible, il ne faut pas perdre de temps, et faire face à ses responsabilités. Dans tous les cas, il faudra absolument payer ! Le PV est du.

Est-ce possible de ne pas payer la fourrière

Le seul moyen, c’est de signer un papier sur place où on dit qu’on n’est plus responsable de la voiture. A partir de ce moment là, on ne peut plus rien récupérer dedans, à moins de tomber sur un fonctionnaire assez compréhensif.

Ensuite, on paye quand même le PV et on dit au revoir à sa titine, qui ne va pas connaitre un destin glorieux. Elle va se retrouver dans la cour d’une casse, qui va l’acquérir pour une bouchée de pain et récupérer sa mise avec le prix des pièces encore viable puis du métal une fois broyée.

C’est comme ça que la fourrière rentre dans ses sous. L’argent de la vente ne sera donc pas pour vous. Mais attention : si la vente ne couvre pas tous les frais engagés, on viendra très vite vous demander de régler la différence.

Comment récupérer sa voiture a la fourrière ?


Vous avez décidé de ne pas la laisser une seconde de plus dans ce cauchemar ? Bravo. Vous êtes un propriétaire responsable. Après avoir vérifié où elle se trouve, vous pourrez la récupérer après avoir réglé les frais pour obtenir la mainlevée.

N’attendez pas de recevoir un courrier vous informant de la situation pour commencer les démarches. Si vous vous apercevez que votre véhicule n’est plus là, allez sur le site de la préfecture pour savoir où on l’a emmené.

Pour les étourdis, sachez que la notification arrive dans les 5 jours, la voiture ne sera donc plus à la pré-fourrière quand vous la recevrez.

Peut-on empêcher qu’elle parte à la fourrière ?

Peut-être que vous vous êtes déjà retrouvé dans cette situation ? Vous sortez de chez un commerçant et le véhicule d’enlèvement est là, prêt à commettre son forfait. Votre sang ne fait qu’un tour, mais où s’arrêtent vos droits ?

La règle est simple : quand les 4 roues sont encore sur la chaussée, vous n’avez qu’un mot à dire pour stopper l’enlèvement. On ne peut vous la prendre. Et si le chauffeur du camion insiste, ne vous laissez pas faire.

Cela ne vous exonérera pas de payer son déplacement, mais au moins, vous ne perdrez pas une journée à aller chercher votre voiture.

Comment ça se passe sur place

Si vous êtes aller à la fourrière pour récupérer le véhicule, n’y allez pas les mains vides. D’abord l’argent : CB ou carnet de chèques, c’est mieux que l’espèce puisque ça laisse des traces.

Pour obtenir la mainlevée de la mise en fourrière, il faudra les papiers prouvant que vous êtes bien le propriétaire : justificatif d’identité et papiers du véhicule, assurance comprise (pas de chance si vous les avez laissé dans la boite à gants…).

Pour ceux qui auraient emprunter la voiture à un ami, il va être ravi de vous voir débarquer en lui demandant une pièce d’identité et une procuration signée de sa main.

Les situations spéciales


Récupérer une épave

Etre ou ne pas être, là est la question… Cela vaut-il le coup de payer pour retrouver sa vieille gimbarde qui n’est qu’un cercueil ambulant ? Car si l’expert a constaté qu’elle valait moins que 765 €, on ne vous la rendra pas si facilement.

Voiture endommagée

Il peut arriver que cela arrive, pendant le transport à la fourrière, ou pendant son stationnement sur place. Dans ce cas là, il faut le signaler dès qu’on vous rend votre voiture, il y a un registre pour cela dans chaque fourrière.

Mais les démarches ne s’arrêtent pas là. Il faudra ensuite contacter le service contentieux de la préfecture par lettre AR, autant dire que la résolution du problème prendra sûrement un peu de temps…

Combien ça coute ?

Les frais sont variables. Sachez que vous paierez pour la mise en place d’un sabot, pour l’enlèvement (entre 116 et 126 euros), les frais de garde (environ 10 euros par jour), les frais d’expertise (de 30 à 61 euros).